blog

Politique Rouenn(i)aise: Machin Adam à la Halle aux Toiles

 

Machin adam

Machin Adam ! 

Si vous êtes seul jeudi soir, en rupture sentimentale ou en dépression chronique, un spectacle fabuleux vous attend à la halle aux toiles. Ne ratez pas Machin Adam. Député de la 1ere circonscription de la ville de Rouen. Oui, et cela est prouvé : Pour fuir les idées noires, une bonne soirée humoristique est conseillée. C'est ce qui vous attend Jeudi 19 à 19h30 à Rouen. "Trukmuche" Adam, le député inutile ( Pire que Patrick Herr en son temps) inter"pétera" le texte version, monocorde écrit et envoyé par Castaner-pingouin-production-internationnale  la semaine dernière. Sommés de participer par un mail émanant du national très " castanérique", les adeptes ététés d'"en marche" sauront applaudir quand il le faudra, la fermer quand on leur fera signe et se réjouir de la parole inutile de leur pantin élu au moment choisi.Au commande  de la manipulation, vous aurez le droit au Maquignon de service sorti tout droit d'un personnage scrofuleux d'un roman de Vian ! ( Boris, pas l'autre).

De son côté, Machin Adam tentera de prouver que son élection en Juin 2017, a un sens.On peut compter sur l'indéniable neutralité des médias pour réaliser une sorte de papier anachronique. Qui sait, Adam pourrait réver à un poste dans le prochain gouvernement au gré d'un malentendu ou d'un carma sporadique ? 

 Ne ratez pas cela. Venez rire une fois dans votre vie à l'indescence politique que vous proposera le député du peuple (MDR). Marcher dans la bouze, c'est une chose, écouter la quintescence de l'excrément politique, c'en est une autre ! Vous serez émus ! 

 

Joseph Bernard 

Tu bosses le dimanche pour 40 balles de plus ?

 

 

Fonctionnaire 1

 

" Ah les fonctionnaires, ils font des grèves ...Quelle honte, avec tous les avantages qu'ils ont !!! " Voilà le genre de phrases que l'on peut entendre de plus en plus en témoignage sur certaines chaines de TV. Ont-ils raison ou tort de dire cela les quidams de l'interview ? D'abord, une chose : Lorsqu'une chaîne de tv passe un sondage de rue, la sélection se fait selon la ligne éditoriale. Si celle-ci consiste à déglinguer le fonctionnaire, on insiste sur les râleurs de service. C'est ce qui se passe sur les chaines de la TNT et en particulier sur BFMTV et CNEWS. Avec un Pascal Praud (cnews) en journaliste perfide et en perpétuelle recherche de reconnaissance professionnelle, vous y avez le droit ! Malgré tout, il met souvent de l'eau dans son vin lorsqu'il se rend compte qu'il est en minorité quand il sort une grosse connerie sur le traitement des fonctionnaires. Par contre, il va se " proutiner " les babines en passant en boucle des témoignages qui vont dans son sens sans préciser s'il s'agit d'une majorité ou minorité des personnes intérrogées. Heureusement qu'il a l'intelligence d'avoir sur le plateau, parmi ses invités, sa conscience en la personne de Clément Viktorovitch, as et analyste, entre autre, de la réthorique au sein de l'émission " l'heure des Pros" . Praud, même s'il la contrôle, donne la parole aux opposants à sa pensée. OUF, les fonctionnaires sont écoutés un peu... 

Du côté du personnel hospitalier : Le témoignage de Michelle 

Jeudi 5 Avril dernier, le gérant de l'entreprise France, Emmanuel Macron, a été " reçu " comme il le fallait par des manifestants,  regroupés devant l'entrée du CHU de Rouen. Il a été pris à partie par une salariée du monde hospitalier mécontente des conditions de travail et du traitement financier qu'on lui rétribue suite aux services rendus. 

Prime de 40 balles le dimanche !

Exemple : Sachez que le personnel de terrain (aide-soignants-es par exemple) reçoit une prime de 40 euros pour une journée travaillée le dimanche, soit, à peu près 5,40 € de l'heure en plus. Michelle, aide-soignante au CHU de Bois-Guillaume témoigne :" Il faut dire au gens que lorsqu'on dit que les fonctionnaires ont leur salaire journalier de doublé le dimanche, c'est faux ! Nous, en tant qu'aides-soignantes, nous percevons 40 euros de prime pour un dimanche travaillé. " dit-elle tout en dispatchant son énergie positive auprès des malades. A cela elle ajoute les mauvaises conditions de travail et l'inhumanisation de plus en plus forte des cadres qui gèrent les équipes comme on gère un barometre tendance  "économie au maximum"  sans se soucier du bien du patient ni de notre propre situation qui parfois est alarmante. Beaucoup de mes collègues sont sous anti-dépresseurs - Et vous ? - moi aussi il fut un temps " . Conditions de travail déplorables, salaire inconvenant, autant de malaise dans une profession qui ne s'exprime pas souvent, mais qui se mobilise en ce moment.

Bien évidemment, et comme dans tous milieux professionnels privés ou publics, il y a des catégories de personnel qui sont multi-avantagés. Les médias de l'information poubelle essaient de nous mettre dans la tête qu'il s'agit d'une norme pour les fonctionnaires. BFMTV et ses journalistes de seconde zone (exceptée Appoline de Malherbe qui travaille en professionnelle et qui met de côté ses convictions dans son animation) martellent sans cesse l'idée du statut protégé des fonctionnaires ! Dans le monde des fonctionnaires de terrain qui représentent une grande majorité des salariés, on sait ce que " sous-payé " et "conditions de travail indignes" signifient. 

Miichelle en conclusion

" Je vais arréter de vous poser toutes ces questions dis-je à Michelle. - Ca ne me dérange pas, c'est une très bonne thérapie Nous avons besoin d'être écoutés. " conclue-elle avec un sourire mélancolique qui en dit long sur le fatalisme qu'elle exprime. 

 

Et toi lecteur-trice salarié (e), tu bosses le dimanche pour 40 balles de plus que ton traitement habituel  ? 

 

Joseph Bernard

 

 

la ZAD évacuation imminente ?

Zad

 

 

 

 

 On en parle, on suppute. Est-ce  imminent ? Lundi 9 de paques ?

Ce n'est pas pour chercher des restes de coquilles de Lundi dernier que les 2000 filcards feront le déplacement à Notre Dame des Landes. Ce sera pour évacuer les zadistes. Le site du Parisien l'évoque. Même ma mère est au courant ! C'est dire ! Alors que les milieux autorisés s'organisent pour riposter contre ce qu'ils considèrent comme une atteinte aux libertés, le Macron s'organise pour une opération d'envergure et surtout de communication. A l'heure où sa côte de popularité est en mode dégringolade, le petit Manu tente de redonner du crédit à son début de mandat. Un petit coup de force.....ça plait !

Et puis, il y a toutes ces "grèvignottes" qui pourraient bien grossir. Alors, un petit peu d'autorité, ça fait du bien ! le gérant de l'entreprise " France" va-t-il donc punir les méchants zadistes. ' Il sont dangereux " nous dit le " Mystère" de l'interieur. Certes, mais pas plus que les dirigeants chinois qui enferment et exécutent les prisonniers politiques ! Alors, si l'on peut faire des affaires avec des chefs rouge-sang, on peut aussi s'entendre avec les quelques zadistes de Notre Dame des Landes. Le politique "donneur" de leçon vous répliquerait : "C'est plus compliqué que ça !" . La phrase qui  "troussotte" tentant de vous faire passer pour un esprit simpliste. Quoiqu'il en soit, où est l'intérêt de pratiquer une évacuation musclée si ce n'est un coup de com ?

A ROUEN

Du côté de Rouen, on s'active. Les réseaux qui soutiennent les zadistes se réunissent bientôt pour voir comment ils pourront prêter main-forte à leurs potes. Il se dit même que des zadistes seront bientôt présents dans la ville aux bicyclettes de carnaval pour témoigner de la situation actuelle qui serait électrique sur le site. Nous verrons bien. Quoiqu'il en soit, une solution devrait être prise. La situation n'est pas tenable pour les deux camps. Espérons que l'issue finale sera définitivement la négociation et non le coup de force. Le gouvernement prendrait un risque énorme à agir en état policier dans l'ambiance actuelle de l'héxagone. S'il pense que ce coup de com pourrait permettre aux médias de se détourner des grèves multiples qui s'étendent, ils oublient que l' usage de la force chez les zadistes pourrait renforcer les grèves dans le pays. 

Risque d'explosion sociale à 3 semaines du mois de mai, le mois symbole de tout et de rien, mais de tout quand même. Poudrière dans l'hexagone. Ca sent le souffre ! Notre dame des Landes évacuée pourrait être l'amorce symbole d'une contestation majeure en France. Tout cela pour faire respecter le droit. Le droit ? Franchement, nous amener un tel argument de la part d'un état qui ne respecte même pas ses propres lois (loi Roudy par exemple), c'est fort de café, comme dirait ma grand mère. 

 

Attendons donc ce qui sera décidé de Paris pour les zadistes et espérons qu'il n'y aura pas trop de casse humaine si le choix de l'évacation est pris. 

 

Joseph Bernard
 

La violence, ultime recours aux problèmes ? première partie

 

Violence

La violence semble partout. Du moins, c'est ce que l'on voudrait nous en persuader. Marteler à chaque instant le fait d'un meurtre, d'un attentat ou encore d'un massacre, est devenu un point central voire fondamental d'une certaine presse. Cette situation n'est pas inhérente aux médias et ceux qui l'affirment. Ils oublient que dans d'autres domaines de vie, la violence est comme une ombre permanente qui nous harcèle, s'infiltre, s'installe dans notre quotidien. Par où commencer pour ettayer cette idée ? Il y a tellement d'exemple et dans tellement d'endroits où se faufile cette gangraine.

L'immédiateté ! 

L'évolution des techniques de communication a apporté beaucoup d'améliorations dans nos vies tant personnelles que professionnelles au détriment de tellement de conséquences. SMS, réseaux sociaux, internet nous ont fait entrer dans l'immédiateté. Aujourd'hui l'info de la veille, c'est déjà obsolète. L'immédiat n'est pas considéré comme une cause de violence mais il le devient lorsque ce fonctionnement devient la norme d'une société qui s'emballe et accélère sans possibilité de freinage. Imaginez une formule 1 sans freins et constatez-en les dégats dans une course ; c'est le crash à coup sûr.

Et pour nous, où nous ménera cette course efrénée de l'immédiadeté devenue facteur de violence perpétuel ? 

La perte des repères

Quelles société construisons-nous pour le futur si nous effaçons les repères nécessaires pour se comprendre mutuellement ? La perte de repères, c'est l'incompréhension et l'incompréhension active et développe la violence. Là aussi, les exemples sont pléthoriques. Citons, la consommation, l'argent et les écarts monstrueux entre les métiers de bases et ceux de l'ingénérie...ou encore le monde du football qui rend fou tout le monde par la normalisation d'une situation qui fait fructifier les fortunes. L'argent appelle l'argent . Est-ce là une valeure sociétale ? Pour certain certainement, mais pas pour la majorité des gens.

L'absence de richesse est aussi une norme imposée qui culmine dans notre société depuis longtemps. Est-ce pour autant une bonne chose lorsqu'on connait les effets secondaires de la pauvreté ? La violence en point de mire pour des gens qui n'ont rien. Une solution pour se faire entendre. On nous dit qu'une société sans pauvreté est une utopie. C'est certainement ce que doivent penser les 15 % d'humains qui se partagent 85 % des richesses de la planète et qui créent des contremesures politiques pour nous démontrer leur bonté et leur délicatesse envers les pauvres. 

A suivre

Joseph Bernard

 

A suivre...

Les syndicats unis pour Jean-Marc Pitte

Appel syndicat

 

 

L'appel de l'ensemble des syndicats de journalistes de France Télévision est sans équivoques. Il condamne une direction régionale qui serait à la merci de pressions du pouvoir local. Sans le nommé, ce texte dénonce Frédéric Sanchez président de la métropole rouennaise que Jean-Marc Pitte le désigne comme le principal instigateur de ce licenciement. Le texte va plus loin et met en avant la violence inouïe de ce licenciement qui pend au nez de l'ensemble des salariés de France-Télévision.

Le préavis de grève est lançé pour le 4 Avril 2018 

 

Licenciement France-télévision : Jean-Marc Pitte de plus en plus soutenu

 P1000432

Jean-Marc Pitte sur H.D.R aujourd'hui

lundi 26 Mars vers 17h30 

 

 

Avouez : Se faire canarder (avec un silencieux si possible) par des notables de la métropole rouennaise pour un journaliste de guerre, il y a de quoi pousser haut le paradoxe ! Voilà presque 30 ans que Jean-Marc Pitte sillonne, par choix, les différentes strates de France-Télévision. A 53 ans, il accumule  plusieurs "faits d'armes" journalistiques qui font de lui un homme riche en rencontres improbables et un passionné d'une  profession qui lui a permis de couvrir des scènes de guerre à travers le monde. Ainsi, il sera notamment sur les terrains  d'Afghanistan, d'Israël, du Liban, de la Bosnie. C'est en 2014 que Jean-Marc Pitte est muté à sa demande à France 3 Normandie pour se fixer de nouveau dans le berceau géographique de son enfance. 

Très rapidement, il se heurte à une pratique locale qui consiste à se plaindre d'un journaliste à l'instar des notables seino-marins en interpellant systhèmatiquement la direction de France 3 Normandie dès qu'un sujet ne plait pas. Du Président de l'université de Mont Saint Aignan au préfet de l'époque (2015), en passant par des figures politiques, rien ne lui sera épargné. " Je fais mon métier comme je l'ai appris " aime-t-il dire. Et d'ajouter : " Si un citoyen lamda me demande de ne pas passer une interview ou de ne pas le citer dans un article, je m'exécute sans hésitation. Si un personnage public me le demande, je peux refuser car mon code déantologique me pousse sans aucun remord à porter les faits publiquement" . Autrement dit : On doit assumer d'être un  personnage public !

Sanchez, le psychopathe politique ? 

Si il y a bien une personnalité avec laquelle Jean-Marc Pitte s'est pris à partie, c'est lui ! Le Président de la métropole n'est pas connu ni reconnu pour son ouverture d'esprit. Le prof de philo qui, d'une main ferme, dirige sa maison métropole depuis quelques années, est réputé pour son manque de démocratie interne. Et lorsque le mégalo-président se trouve face à un journaliste intégre, libre, ne cherchant qu'à réaliser son job, ça ne peut qu'expolser en vol. Coups de fils à la direction pour se plaindre du " mauvais garçon" qui ne fait pas là où lui dit de faire. Pov Frédo ! Lui qui a l'habitude de se faire obéir au doigt et à l'oeil, pensait peut-être que les journalistes ressemblaient tous à ceux qui forment le comité de rédaction de Rouen Mag ou du journal de la Métropole..." Machin-truc" ? .... PERDU ! 

Sanchez se plaint une, deux, trois fois et plus..... "C'est du harcellement " insiste Jean-Marc Pitte. La direction de France 3 Normandie n'a pas l'air de s'en plaindre. Au contraire puisqu'en même temps, les relations se dégradent entre Mister Pitte et le rédacteur en chef de france 3 Normandie qui ne supporterait pas les conseils plutôt professionnels et avisés donnés par notre reporter de guerre qui dispose d'une excellente réputation nationalement et internationalement. Et si on rajoute à tout ce mic / mac la volonté incessante de Macron  de dégraisser le service public en éliminant évinçant les salariés qui coûtent le plus, on peut dire que Jean-Marc Pitte devait s'attendre à une action sans ambages ! 

Et voila qu'en février 2018, pour une histoire abracadabrante, le journaliste se retrouve licencié pour faute lourde. La cause du licenciement sera reclassée en faute simple car la chaine devait se douter de la réaction du journaliste. Et même si ce reclassement lui permettra de recevoir une indemnité de départ, on n'achete pas le silence d'une telle personnalité. 

Jean-Marc Pitte a décidé de ne pas se laisser faire et accuse Frédéric Sanchez d'avoir tout fait pour obtenir sa tête. On n'est plus au temps où les rédac /chef soutenaient leurs journalistes ( d'ailleurs, a-t-il existé ce temps ? ). L'affaire prend une importance médiatique après le passage d'un article dans le canard enchaîné, le Monde et la mobilisation de l'ensemble des syndicats qui lancent un appel à la grève pour le 4 Avril 2018. 

Sur HDR lundi 26 mars à 17h30

En attendant, Jean-Marc Pitte saisit toutes les occasions pour qu'on l'entende localement. Après le Paris-Normandie et Fil-fax, c'est au tour de la Radio HDR qui recevra le journaliste en direct ce lundi apès midi dans l'émission " bla-bla mix " où il interviendra vers 17 h 30.

Voilà une situation qui promet d'autres rebondissement. Elle soulève aussi l'épineux problème de notre démocratie régionale. Qu'ils soient de droite ou de gauche, les élus en charge de fonction où les notables aimeraient avoir face à eux des journalistes " bienveillants" qui seraient des porte-parole de leurs politiques. Mais là, ce ne serait pas du journalisme. La voie de son mâitre! On en connait des blogs ou des journaux locaux qui jouent ou ont joués ce jeu. C'est effectivement l' A.D.N de certains. Ce n'est pas celui de Jean-Marc Pitte qui, comme il dit, n'a rien contre les notables, mais qui constate qu' iceux l'empêchent de réaliser son job. Et lorsque ces notables ont l'oreille bienveillante du rédac / chef de France 3 Normandie, alors  que faut-il faire ?  Le faire savoir, bien évidemment et demander réparation en cas de réelle injustice et faute; ce que semble penser Jean-Pitte le concernant. Sanchez a-t-il commis l'erreur de se mettre les journalistes à dos dans cette histoire ?

 

Frédéric Quillet 

Le Paris Normandie "liseuse"de bonnes aventures ?

Citoyen sans tablette et munie uniquement d'un simple ordi même portable avec écran digitale dernier modèle, si tu as envie de t'abonner à la version numérique du PN, n'en fais rien ! Te ne pourras pas lire le journal pour lequel tu t'es abonné. Pire que la SNCF, la gestion calamiteuse du quotidien concernant la panne technique qui empeche d'accéder à ce service depuis des semaines, fait de nous, abonnés,  des blaireaux. Il n'y a pas d'autres mots ! j'ajouterai qu'on nous prend vraiement pour des cons !!

De plus lorsque vous réussissez à joindre le service internet du P.N, on vous répond des banalités déconcernantes ! Aucune date de reprise du service, aucune proposition alternative ( style, on vous envoie un pdf- ce serait trop compliqué à réaliser !!! ) . Carton NOIR pour les P.N qui pourtant donnait l'impression de revenir dans une dimension 21 ieme siècle ! 

 

Raté 

 

Joseph Bernard 

 

 

Sanchez, es-tu responsable de ça ?

 

Pitte

 

Soutien envers Jean-marc Pitte récemment licencié par France 3 Normandie pour des raisons plus qu' étrange. Fréd Sanchez Avoue......c'est toi ? Tu fais la pluie et le beau temps chez des opérateurs privés publics ? Dis nous que ce ne sont que des polémiques et que tu n'as pas fait pression sur France 3 Normandie pour éjecter le sieur Pïtte de sa place. Tu sais que c'est difficile de retrouver du boulot après  50 ans . Crois-en mon experience !!!!! 

Joseph Bernard 

 

Foutballe: Zidane humilie le PSG en alignant l'équipe B

 

Zidane ok website

 

Crédit : Jean-Marc BOROT©

 

 

Le match retour de la champion's-league opposant Le Paris Saint Germain au Real Madrid a livré ses conclusions et ses conséquences. Les Madrilènes sont en 1/4 de finale et le PSG peut regarder vers l'année prochaine pour y croire de nouveau. 

Zidane humilie le PSG

En alignant une équipe hybride, type B' le Marseillais (faut-il le rappeler) a osé mettre sur le banc 4 cadres de l'équipe type. " pour des raisons tactiques" diront les experts du journal "l'Equipe". Si ça peut les rassurer et les faire plaisir, pourquoi pas ? Après tout ce sont eux les " journalistes professionnels du foot". Toujours est- il que se passer de Bale, Modric, Xisco et Kloze pour un tel enjeu et après avoir subit autant de revers en Liga, il fallait oser ! C'est peut-être cela qui a destabilisé la "team-psychologie-parisienne" : Ce pied de nez du double champion de cette coupe luxueuse. 

Des stars pris pour des seconds couteaux ! 

Cavani, M'bappé et Di maria n'ont certainement pas apprécié ce mépris et, du coup, on a vu le résultat:Au lieu de les galvaniser, ça les a pétrifié !! mais Zidane le savait : La qualif s'est jouée à l'aller. Il ne restait plus qu'à bétonner avec une équipe de meurt-de-faim ! Aligner des remplaçants ayant "LA" niaque de montrer au coach leurs valeurs. La motivation était de leurs côtés. 

Zizou a pris des risques et ça a payé? Emery n'a pas aligné Pastore ou encore Draxler comme titulaires. Dommage ! Et Ben Arfa ? En pleine condition physique, il aurait fait mieux que M'Bappé dont la prestation fut des plus calimiteuses. 

Le PSG doit changer de fonctionnement interne s'il veut briller, un jour, dans cette coupe. Prendre des risques, être dans la conquête s'engager, se donner sur le terrain. Bref, arrêter d'être en " représentation" et faire le job ! C'est la leçon que Zidane a donné hier soir en développant des consignes tactiques défensives positionnées dans la contre attaque. Bravo au Real Madrid pour cette leçon ! 

Joseph Bernard

 

Qui se fout de qui?

Coree

 

Il y a quelques mois, le monde entier retenait son souffle. Les cœurs suspendus aux invectives que se lançaient les deux grand gamins aux boutons explosifs.Par voix des présentatrices raides comme des piquets, Kim Jung Un déclarait la guerre à un Donald Trump qui, à coup de fol tweets lui répondait qu'il avait lui aussi un bouton... nucléaire, beaucoup plus gros et qui marche en plus. Le veinard !

 

Sauf que les jeux d'hiver parviennent à souffler un peu de froid dans cette "guéguerre" digne de cours de récré d'une école d'un quartier difficile. Revoilà Kim Jung, qui radoucit ses propos soudainnement en proposant une alliance olympique à l'ennemi du sud. Séoul saute sur l'occasion et ressort le téléphone rouge dans la foulée. Les jeux olympiques auront lieux, l'alliance marche si bien que le peuple rêve enfin d'une réunification qu'il avait oubliée jusqu'au nom. Le gamin du nord enverra sa sœur en gage d'apaisement feint ou sincère seul l'avenir le dira. La sœur est porteuse d'une invitation à l'homologue du sud.

 

Oui... mais à une condition:  avisez le grand Oncle Sam tout de même! Comme si ce gars avait déjà réglé avec brio le problème des syriens qui se font bombarder par Bashar-Al-Assad et Putin, les Rohyngyas que la Birmanie trucide à longueur des journées ou des réfugiés Tutsis congolais que Kagamé fusille à la lumière du jour. Et la traite negr .... oups, je voulais dire des black ! Mille excuses !

 

Les jeux seront clôturés quand même par une Ivanka tout sourire et un Président de l’Assemblée Suprême du Peuple Nord-Coréenne droit comme un "i", se tenant aussi loin l'un de l'autre que le code du protocole pouvait le leur permettre. Au même moment le grand gamin occidental, lui, pensera quand même à durcir les mesures prises à l'encontre de son copain oriental. Le revoilà qui s’offusque a nouveau et nous reparle de guerre... Il était temps!

Dans cette diplomatie de dupes, moi la question qui m’obsède est celle-ci : Qui se Fout de Qui?

 

Liza Bella

 

Rouen, croix de pierre, Descente musclée : Des explications ...

 

 

Croix de pierre

 

Une plainte groupée de commerçants et de riverains serait à l'origine du débarquement en force des autorités républicaines dans le village rouennais. (voir l'article ici) .L' apparition soudaine d'un groupe de marchands ambulants de produits illicites que nous appelons plus communément des "dealers" et leur écarts violents, seraient la cause de ce déploiement d'envergure. Malgré tout, on se demande pourquoi L'URSSAF se trouvait dans l'histoire et pourquoi seules 5 commerces ont été contrôlés ? Quelle était la vraie cible : Des commerçants en délicatesses avec l'URSSAF ou des commerçants " balancés" par d'autres commerçants pour complaisance avec les dealers...ce qui reste à prouver !

Voilà donc une nouvelle affaire qui va certainement écorcher la bonne image du quartier d'autant plus que la mairie de Rouen ne serait pas étrangère à la demande de l'intervention. En effet, les plaintes seraient passées par la municipalité gouvernée par Yvon Robert avant d'attérir sur le bureau de la préfète. 

S'il ne faut pas nier la situation parfois tendue dans ce quartier à certaines heures, il parait moins évident que l'on réglera le problème par de telles actions de forces récurrentes au sein de la croix de pierre. Il est totalement faux de dire que la présence des revendeurs soit nouvelle. Les gens qui fréquentent ce quartier vous le diront. les jeunes qui s'activent sont présents dans le quartier depuis plus de 2 ans.

Au delà des actions de force, aucune mesure de prévention n'a été engagée avec ces jeunes qui se sont tournés vers une activité illicite. Il est clair que lorsqu'on est riverain, on s'attend à vivre correctement à l'abri des violences qui parfois apparaissent sur la place de la croix de pierre. Heureusement que la majorité des résidents ne passent pas par les bureaux des élus pour se plaindre. D'autres tentent de mettre en place des échanges avec les jeunes concernés. Dommage que la mairie de Rouen n'en fasse pas autant. Elle  privilégie le recours à la force ! Elle oublie que l'efficacité d'une telle mesure n'a d'effet que lorsqu'on mène également une politique de prévention et de relais. Rien ne s'est passé ces 10 dernières annèes au sein du quartier de la croix de pierre où l'on privilégie le bien-être des 25-80 ans par le soutien du milieu associatif en oubliant la jeunesse de ce quartier marqué par le chômage et la paupérisation. Il est vrai que les électeurs sont plus dans la tranche des 25-80 ans que chez les 18/24 ! . L'humain d'abord certes, mais surtout l'électeur d'abord ...

On peut s'attendre à une periode de calme après cette déscente musclée, mais rien n'est réglé. Quelle sera, désormais, la politique d'yvon Robert pour agir auprès de jeunes pas toujours issus de ce quartier, mais rouennais afin que se mette en place une réelle action de prévention ?  La balle est dans le camp de la mairie et de son équipe d'adjoints. 

Joseph Bernard 

Rouen: Opération "polissage" de la croix de pierre

 

Croix de pierre

 

Spectacle son et lumière original constaté par les habitants du quartier de la croix de pierre de la ville de Rouen. Mardi 20 février, il est 19h et des poussières. La vie respire sa joie de vivre dans ce petit village qui fait la fierté de la fraction gauchiste de la majorité municipale de la ville. Anarchistes, commerçants, enfants de bobos libertaires, étudiants, commerçants, revendeurs de produits dopants, associations éclectiques font la joie de cette partie de la ville où on a oublié d'être con. Même des membres du front national y vivent, c'est dire !

Le point central de cette partie mythique multiculturelle de la ville que les grandes fortunes du quartier jeanne d'arc n'envient pas,  fut frappé par une descente musclée des forces de police. Ainsi, ce sont, au moins, 5 commerçants de la place qui furent officiellement l'objet d'un contrôle flamboyant de l'URSSAF. Habituellement, les dispositifs de ce genre trempent dans la discression absolue. On se souvient, il y a quelques années des contrôles systèmatiques des établissements de nuits organisés en toute discression évitant à la population locale de subir des désagréments dans leur quotidien.Ici, c'est tout le contraire.

Sous couvert d'un contrôle massif de l'URSSAF, il s'agit bien d'un message lançé au " tout venant" du quartier. Jugez plutôt: 6 cars de police, des maître-chiens, et, tout de même des contôleurs d'URSSAF. Les commerçants contrôlés sont tous situés à proximité du monument emblématique du quartier. Parti à l'assaut de l'information avec le fameux " QUI où QUOI et comment" , nous en sommes arrivés à constater que si il y a bien eut des contrôles URSSAF, la police en a profité pour donner un signal verbal clair au voisinage. Ce qui se dit, réside dans le fait que le traffic de stupéfiants qui est ancré dans ce quartier depuis longtemps ne doit par être "ignoré" par les commerçants et la population du quartier. Autrement dit " Devenez des balances et nous vous laisserons tranquiles. Et surtout : " ne fricoter pas avec les dealers ".

La caricature policière de ce Mardi soir est loin de passer à la trappe et risque bien d'envenimer le climat d'une zone de la ville qui véhicule depuis toujours des histoires lourdes tant en matière de grande délinquance que de petits traffics. Aujourd'hui le climat de la croix de pierre est nettement plus apaisé et paradoxalement, c'est maintenant que les contrôles se multiplient. Il n'y a pas une semaine qui se passe sans qu'il n'y ait des contrôles tout azimuth. Les commerçants s'en plaignent régulierement car celà nuit à leur activité. Résultat : Opération coup de poing. Au lendemain de la représentation policière, les 5 boutiques concernées par la descente rugueuse sont fermées.

On ne badine pas avec la loi à Rouen...Reste à savoir qui est coupable et qui est victime dans cette soirée " polissage". Quelle sera la réaction des habitants et commerçants de ce quartier multiculturel et très souvent mis en exergue par les politiciens de gauche et notamment les communistes qui aiment ce quartier ! Il ne leur reste plus qu'à le prouver en réagissant officiellement à ces actions récurrentes d'une police qui n'en fait pas autant dans des quartiers plus huppés où auprès d'une population plus aisée possédant des affaires commerciales où la légalité a tant de mal à poindre son nez.....C'est aussi cela le respect de l'égalité citoyenne, phare de la pensée des aficionados des valeurs humaines....L'humain d'abord...

Joseph Bernard

Ras le cul de cette haine gratuite à Rouen !

 

Thriller a rouen

Sors de ton trou VON-VON, La haine n'a pas lieue d'être au C.M de Rouen

 

 

Lettre ouverte à VON-VON Robert notre Maire bien-aimé,

VON-VON

Voilà un moment que ceux qui assistent aux séances du conseil municipal de ta ville doivent subir les attentats politiques de semeurs de troubles extrémistes. Les langues fourchues de Guillaume Pennelle (Front National)  et de Pierre-Antoine Sprimont (LA droite forte) se sont encore permises de sévir !

Lundi 20 Novembre, nous eûmes encore le droit à la diatribe mensongère de ces deux clones de la haine de l'étranger. Et comme à chaque fois, Von-Von, tu ne fais jamais de rappel à l'ordre. T'attends quoi nom d'une pipe ?

Petit rappel : Le premier magistrat de la commune, c'est "yourself" man ! Et lorsqu'on est fier d'accueillir des étudiants de science-po dans un  conseil municipal, on se doit de rappeler à l'ordre ces dérives inadmissibles  et crétines !

Dès qu'ils le peuvent et à tour de rôle, les deux énergumènes se délectent dans le prismes de la haine et du mensonge, détruisant tour à tour la réputation des associations des hauts de Rouen, diabolisant les musulmans et traitant les élus de la république de collaborateurs de l'Islamisme et du salafisme !

Mister Robert, il est temps que ça s'arrête. Et puisque, apparemment, tu n'en as pas conscience, Je proposerai aux organisations qui le souhaitent ainsi qu'aux particuliers de nous rejoindre pour porter plainte officielement afin de leur rappeler qui fait la loi dans ce pays et qu'un conseil municipal n'est pas une tribune politique pour leurs mensonges.

La banalisation de discours de haine n'est jamais une bonne chose. le silence, n'est vraiment pas le meilleur des mépris pour ces " soupières" de la république.

 

Bien à toi citoyen VON-VON

Frédéric Quillet

Des élus puits de science, luminaires célestes

Sans titre 19

photo qui date !

 

Mais qu'est-ce qui faisait sourire aussi ardemment Von-Von lundi soir au conseil municipal ? Yvon Robert, le Maire de Rouen, rappelons-le, brillait dans la décontraction totale. Etait-ce la présence d'étudiants en science politique de Rouen ? Iceux ont dû se marrer ou rester coi quant-à la prestation scénique de nos représentants municipaux. Droite et gauche ont flamboyés dans la caricature granguignolesque parsemée d'indélicatesses toujours issue de la même tendance, celle de l'extrème droite officielle et de la "camoufflée" !

Si certains voyaient chez les élus de la ville de Rouen des exemples de respectabilité pour aller jusquà proposer à des étudiants de les écouter, ils doivent mordre leur chapeau ce matin. Entre un Patrick Chabert qui s'embrouille dans ses analyses jusqu' à devenir inaudible, un Robert Picard rapporteur d'une motion qualifie de "tordue" par Stéphane Matot qui connait bien le principe du cynisme politique, il y avait de quoi rire jaune.

On donne une note ?

Honneur aux gagnants: Bérégovoy et Labbé sauveurs de l'assistance

Jean-Michel Bérégovoy a retrouvé hier soir de sa superbe. L'homme aux multiples positionnements avait la niaque. Posé, enflammé parfois mais toujours flanqué dans la rhétorique. Peut-être brigue-t-il un poste d'enseignant dans la classe de science po ? Pour le fait, tout de même, il devra d'ici là, éviter les discours fleuves et la répétition excessive des " Je le dis" ainsi que de ses fameuses parenthèses qui s'ouvrent et qui perdurent à un point tel qu'on a oublié le sujet de son intervention. Excépté ce détail, il fut meilleur que lors de la dernière séance. C'est dire !

Le classement des élus du pire au meilleur

1/ Pennelle et Sprimont : l'un copie l'autre, on ne sait plus vraiment lequel : 3/20 Toujours la même diatribe. Les associations clientelistes, les étrangers sont dangereux, tout est Islamiste, même ta mêre !

2/ Chabert : Incompréhensible, on s'en demande même s'il est vraiment avocat ! Il ira même jusqu'à bafouiller pendant 30 secondes créant parmi l'assistance des instants de railleries discrètes. 4/20

3/ Martot : On peut avoir dans la même famille un bon comédien et un pietre intervenant politique. Stéphane Martot reste et restera une énigme politique. Le porte-fligue du co-président de Décidons Rouen s'amusera a arranguer Robert Picard (centristo-sprimoniste) en l'affublant de scrofuleux et justes qualificatifs mais qui n'avaient pas leur place dans l'assistance et surtout devant des jeunes étudiants estomaqués !  5/20

4/ Picard: L'homme " lustrueusement" épathique hier ! Une motion d'urgence fleuve longue, inutile et surtout qui nous a fait perdre du temps. Von -Von pouvait sourire. Le Budget sera traité après le depart des 3/4 de l'assistance grace à Picard ! 5.5/ 20

5/ Bérégovoy : 10/20

6/ Manuel Labbé 13/20 : " Ecoutez Labbé " dira-t-il à Devaux le clérical de service que nous ne noterons pas car inutile dans le débat. Manuel Labbé a été très ironique vis à vis de la droite et de leur argumentaire. Seule son insistance à évoquer " le travail exemplaire des différentes composantes de la majorité municipale" me laisse penser que là, il n'était pas du tout sincère.

Pour le contenu, nous l'évoquerons après. je dois encore comprendre ce qui s'est dit hier et en plus, je n'ai pas que ça à foutre non-plus ! 

Félix le chat

 

 

Le Prout: Une nouvelle Monnaie Locale à Rouen

Images2ll7tzok

 

Le succès de l'AGNEL (monnaie locale politique sans gluten ) dans notre jolie métropole rouennaise a rendu notre équipe complétement jalouse. Nous n'en pouvions plus, et, du coup, nous avons buché, bossé, récupéré  la sicure des platanes zigouillés par Jean-Loup Gervaise membre de la majorité Ecolo-humanoïde-socialiste de Rouen, l'avons recyclé en papier gratouille, volé une imprimerie et du coup voilà : Le 15 Janvier 2018 naîtra : LE PROUT - Nouvelle monnaie locale rouennaise.

LE PROUT aura son utilité rassurez vous. Rendez-vous le 15 Janvier 2018 pour l'inauguration de notre monnaie locale.

 

" Comme la nature est forte grâce à cette France de fumier, la finance a aussi besoin de diversité monétaire à prout ” Bernard Laitier

 

 

 

L'équipe du Prout

Contournement Est: Les écologistes Normands ont enfin du grain à moudre !

 

Contournement

 

 

 

Ca y est dites-donc, le contournement est déclaré d'utilité publique. Le projet qui traîne dans les cartons depuis des décennies semble avoir obtenu une oreille attentive du côté du gouvernement Macroniste. Dire qu'il aura fallut attendre qu' Hulot soit au gouvernement pour que ce projet inutile du point de vue de David Corman et de ses adeptes, voit une lueur positive. Quelle "re-vert" pour les anciens camarades de l'animateur -Bouygues /EDF soutenu notemment par Jean-Michel Bérégovoy le chef-suprème des écolos rouennais à une époque.

Les écologistes Normands et surtout de seine-maritime vont s'ateler à la tâche pour empêcher ce projet. C'est quoi l'idée ? Désengranger la circulation rouennaise en mettant en place un contournement sur l'Est de la cité ( d'où son nom...." contournement Est" maginfique non ? ) .Bref, faudra s'attendre à des remontées herboristes du côté des petits hommes verts du 76 qui d'ailleurs ont raison en s'opposant à ce projet. Beaucoup d'analyses prouvent que ce contournement n'arrangera rien ou si peu. Par contre, cela pourrait créer des vertiges environnementaux dans la région avec des pertes écologiques.

Bon, tout cela c'est bien gentil, mais comme les "grunn's 76" vont - ils faire pour communiquer ? Ah enfin, on va voir du sport ! Ca manquait dans la métropole ces temps-ci. Pourtant il y a de quoi s'exciter en matière environnementale. Notre zone est très polluée. Des usines rejettent énormément de "trukmush" dans l'air à tel point que cela en devient alarmant.... Cela n'a pas empéché les Verts du conseil municipal rouennais d'approuver l'extension du terminal rubis (site de traitement de déchets toxiques) en Juin dernier mais avec "réserve" ....L'honneur est sauf !

Pour le contournement Est, c'est une autre histoire. L'opposition écologiste est historique. On va enfin voir de l'action......Il vont revenir sur le devant de la scène juste avant les Européennes  voilà une bonne idée.

Les tracts sont-ils déjà prêts pour Dimanche au clos St marc ? Suspens.......

Jean Paquerette

Colis de bar !

Image poste

 

Notre société marcherait-elle à l'envers ? Cette idée ne serait pas nouvelle. Alors que dans certains milieux, on n'aime pas les gens qui font 25 choses en même temps, l'environnement du commerce pense sans arrêt à s'adapter à l'évolution de notre système économique et à créer de nouveaux services . Toujours plus prêt, toujours plus vite. Très bien pour répondre aux besoins individuels, mais certainement désanchanteur pour l'esprit de groupe ou l'aspect collectif...public.
 

A Rouen, comme ailleurs, les exemples vont bon train et sont criants d'une vérité apeurante ou désolante (cela dépend de votre état d'esprit).Et si les bureaux de poste de proximité deviennent de plus en plus rare (Fermeture), les lieux d'envoi et de réception pullulent. Cherchez l'erreur ! L'exemple de ce bar-tabac situé rive droite près de la mairie de Rouen est lourd de vérité. Pas moins de 100 colis y sont en dépôt en permanence. ( voir photo). Multipliez cet établassement par 20 ou 25 dans l'ensemble de la ville, vous comprendrez pourquoi la poste perd de plus en plus des parts de marché dans l'envoi et la réception des colis. Moins cher, plus simple à recevoir, plus prêt, moins d'attente, les arguments sont sans équivoques. La clientèle migre vers ces nouveaux services plus modernes et répondant plus à leur style de vie.

Que doit faire la poste face à cette situation ? Etre plus rapide ? plus moderne ? moins chère dans la proposition de leurs modèle d'envoi (ex: Colissimo) ou se restructurer en fermant des bureaux de proximité?  En fait, le choix est clair: On ferme ! Aucune remise en cause de son fonctionnement, la poste reste la poste! En témoigne la restructuration farfelue de l'agence jeanne d'arc. Toujours une foule d'attente qui doit expliquer à un agent qui fait du "va et vient " dans la zone " serpentueuse" et qui oriente les gens au gichet qui s'occupera de son cas mais qui devra encore attendre !

Revenons à notre bar. Le client qui avait l'habitude de converser avec le patron du zinc en est réduit à regarder le plafond et à déguerpir sans revenir. Du coup après un mois d'ouverture, le patron du bar tabac a perdu pas mal de sa clientèle d'avant. Mais qu'il se console ! Il a 100 colis à gérer et pourra taper la "discut" avec ses carton d'emballage.

Advienne que pourra. Si on réfléchit à la question, on pourrait peut-être créer un coin café dans les postes ....HEIN  ? En attendant, les espaces publics se fragilisent et fuient les endroits qui leurs sont inappropriés économiquement.Un monde timbré sans aucune pitié pour satisfaire le confort individuel au détriment de l'aspect collectif de notre société.

Martin Bré

 

 

Comment traiter l'eau chaude avec froideur

 

 

 

Il est temps de vous expliquer comment nous devons traiter l'eau chaude. Nous sommes en 2017 et pas une note explicative n'existe sur ce ô combien élément humain.

Que serait l'humanité sans eau chaude ? PRATIQUEMENT RIEN !

Un macron-projet pour 2018 inspiré par Hollande

On ne saurait vous dire jusqu'où cet élément est luxueux au point que Macron, fidèle à ses eaux troubles politiques, envisage de créer une nouvelle taxe sur l'eau chaude avec un barème/pourcentage déroissant. Ainsi les ménages les plus bas paieraient 50 % de plus sur la consommation de l'eau chaude et les grandes catégories socio-professionnnelles style les Hauts-Fonctionnaires et les grands chefs des 50 familles les plus fortunées de France, ne pairaient que 5 % . A cela s'ajouterait l'installation de robinets à reconnaissance digitale afin de retirer l'utilisation de l'eau chaude des employés de maison des familles riches. Faut pas déconner.

Castaner ( plus connu sous le saut-biquet " Castan'air") aurait déclaré " Normal que les plus pauvres payent plus l'eau chaude que les riches, car ils gaspillent l'eau au lieu de chercher du travail et de trouver un objectif philophique autre que la fainéantise sur terre" Déclaration en off qu'il aurait faite à son amie de toujours Christine Boutin....

L'eau chaude en surtaxe est aussi une bonne nouvelle pour la préservation de la planéte. " Ils se laveront à l'eau froide" aurait déclaré Hulot, le scientifique de pacotille fabriqué en éco-contruction par bouygues et TF1 en parlant des pauvres.

Voilà une mesure ironique qui pourrait bien exister un jour si Mac'rond continue sa dérive politique proche de l'acharnement des portefeuilles les moins fournis.

Robert de chaudière

 

 

 

La catalogne ou l'impossible pacifisme

11 grosz 1927 lithographie copie

 

Le moins que l'on puisse penser, c'est qu'en Espagne, on ne badine  pas avec la loi. Vaille que vaille, tu veux ton indépendance alors ...EN TAULE ! Si l'on ne peut véritablement s'immiscer dans ces conflits qui ont pour vocation de tutoyer l'infini, osons tout de même titiller la forme que prend la querelle qui oppose les indépendantistes pacifistes avec le royaume d'Espagne.

De quoi je me mèle?

Alors quoi, on ne peut plus s'inscrire dans une volonté autodéterminante sans être considéré comme un traitre à son Suzerin ? (sic).  La France d'aujourd'hui   officiellement soutien à la monarchie espagnole, oublie un peu vite dans cette histoire ce qu'elle doit à son passé révolutionnaire même s'il y aurait beaucoup à dire et à redire sur notre actuelle et officielle république. Les Etats européens, en soutenant le gouvernement espagnol, n'ont-t-ils pas trahi le fameux " droit des peuples à disposer d'eux-mêmes". Rappelons-le, même si l'Espagne est membre de  l'Europe, cette dernière n'est pas  un Etat et du coup la catalogne, en souhaitant quitter l' Espagne, n'a aucun compte à lui rendre. Mais surtout, la maison "Europe" n'a pas son mot à dire ! ou alors, nous nous sommes trompés d'Europe.... bah oui nous nous sommes trompés, suis-je bête....

Des mesures disproportionnées ?

Si l'Europe n'hésite pas à reconnaître des états qui s'inscrivent dans le paysage des nations en lettre de sang (Palestine et Irlande) et dont certains actuels responsables officiels sont des anciens terroristes notoires responsables et officiels), elle n'hésite pas (L'europe toujours) à condamner la déclaration d'indépendance de la catologne issue d'un mouvement pacifiste !

Et le pacifisme face aux puissants?

Le pacifisme est-il donc interdit voire maudit par nos nations ? Certains répondront à cette question :" Mais c'est plus compliqué que ça " .Ah cette fameuse réponse débile qui ne résoud rien et qui te prend  pour un couillon à moitié écervelé...je la déteste !

Quoiqu'il en soit (et méditez là dessus chers(res) amis (es) ) : Même si l'histoire de cette indépendance ne regarde que la Catalogne et l'Espagne, ne pensez-vous pas que l'emprisonnement des responsables Catalans et le mandat d'arrêt internationnal lançé contre le président de la Région Catalane, sont des mesures disproportionnées au regard de leur respectable non-violence ? Les Palestiens et les Irlandais  doivent se marrer. Mais surtout, cet acte montre aux peuples du monde que le seul mode d'expression qui force le respect pour nos fameux dirigeants Européens, c'est la violence!

Merci les gars.Vous pouvez désormais entérrer vos discours sur la paix. Ils sont devenus sans intérêt et faux. mais on s'en doutait déjà !

Frédéric Quillet

 

Rouen: Béré la menace, le retour ?

 

collecdtif.png

 

Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

 

Frédéric Quillet

Les coulisses du temps

 

 

16907fac2356dd733151cb42c972cb42

 

Le temps et l'espace qui déroulent les coulisses prisonnières

D'une course inattendue démasquant les nymphes d'automne

Qui q'ouvrent la nuit le temps d'une diphtongue accrobate

Larguée et Méfiante, elle s'enlise dans la nef de l'âme

 

Fondue dans la passion iinnique et dilatoire

Elle déploie Octobre pour griller Novembre

Et de chimères en chimères, l'écorce des louanges

Dors ma bellâtre sur ta minerve gratouillée

 

Lui, construit ses penates  dans son cerveau destitué d'embryons culinaires

Ami d'une joie suspendue en fonction diligeante, il dilate la grammaire

Le mât de cocagne en misère absolue voit mylène la " gloussotte" sursautée

Et s'effondre le pilône ovale pour faute de caractère qui se dilate dans l'apostrophe

Joseph Bernard

 

Joseph Bernard

La police débarque dans Rouen

 

 

P1000206

"Meutre, tentative de meurtre, tuerie sauvage ...." on entendait de tout hier soir dans le quartier de la croix de Pierre à Rouen. Situé à l' Est de la ville (Pourtant, t'en a beaucoup qui sont à l'ouest dans cette zone " franche"), "vla -t-y pas" que la paisible bourgade  se trouvait fermée, vérrouillée cadenaçée par la maison poulaga ! Motif? Un meutre ou une tentative de meutre qui se serait déroulée du côté de la route de Darnétal non loin de là. Du coup : Enquête, arrestations et relâches se succèdent dans la zone far-west. Les journalistes présents sur les lieux n'ont pas pu glaner d'infos faibles fiables.

Ce matin,n'écoutant que mon courage et ma témérité légendaire enviée par Le chef des écologistes rouennnais, Je me suis rendu sur les lieux et donc que fais-je ? Bah, j'interroge les commerçants. Voici leurs réponses:

- C'était le carnaval ! marre de ce quartier ( lui c'est logique, c'est le rochon du village)

- Ils m'ont demandé si j'avais une caméra, je leur ai répondu que j'étais la pour travailler ! (le besogneux des commerçants)

- Ils m'ont demandé si je n'avais pas vu des personnes louches...J'ai rigolé...mais je me suis tout de même retenu, on ne sait jamais... (L'intello-présumé du vilage)

Ce matin, on ne sait qu'on ne sait rien. Du coup, comme disait coluche, " fermons notre gueule ".

Courage les gars

Jean-Pierre Hafeux

 

Recyclage: Valoche les galoches file le train des dopés !

 

V fourneyron 1

 

Il fallait faire quelque chose ! Elle n'en pouvait plus ! Elle pleurait tous les jours roulant sur son vélo dans Rouen telle Jeannie Longo après s'être fait prendre la main dans le sac à picouze... Valérie Fourneyron renait et devient, enfin, présidente.

Nous vous l'annoncions déjà il y a quelques jours en "point-quillet" ( allez, je l'avoue, j'avais l'info...smy-laid). L'admirable Valoche battue par l'inconnu de 19h45 en juin dernier aux légilatives, n'a pas perdu de temps pour retrouver une source de revenu ou à défaut de pouvoir et d'avantages en nature via la présidence de "machin / truc" pour lutter contre le dopage. Tu sais, lecteur, le genre d'association "bonne conscience" d'un système entretenu par les amis inavouables. La méthode n'est pas nouvelle : Al Capone finançait les oeuvres de charités de Chicago ...

Trèves de confiseries plaisanteries et retour à nos moutons. Donc que dire ? Longue vie à la nouvelle présidente de quoi déjà...Ah oui de L'A.C.I. C'est ce formidable journal quotidien " Paris Normandie" qui l'annonce ce Mardi ( et toute la journée en plus-non l'article ne s'effacera pas! Au mieux il finira en recyclage à pelures de ce que vous voudrez-) : "Valoche les galoches " autrement dit Valérie Fourneyron est présidente de L' Autorité de Contrôle Idépendante.

De l'autorité, ça, elle en a (avec un titre, malgré tout, c'est plus facile).

Le contrôle, elle sait faire ! Une fine lame dans le genre comme David Douillet au sabre.

L'indépendance, ça c'est autre chose : La fugace Valoche a toujours su s'entourer, mener sa barque mais n'est pas connue pour son indépendance ....

En tout état de cause, Fourneyron est recyclée ! OUF. On aura mis 4 mois à peine pour lui trouver un job qui lui permettra de recycler à son tour les " déchus de la république" de Juin 2017.  En Marche Valoche! Et ne nous déçois pas ! A quand une Interview pour Klash - Infos ?

Et comme d "'habitune", notre joli système démocratique et égalitaire prouve qu'en 4 mois on peut rebondir et trouver un job ! ( il y avait les vacances d'été, faut pas déconnner non plus).  Ceux qui n'y arrivent pas sont des " fégnasses" bien évidement...

Frédéric Quillet

Politique: L'opposition rouennaise va concourir pour le titre de tarte

P1000162

 

Retour, le temps de quelques lignes sur la prestation de l'opposition lors des premières motions présentées hier soir au conseil municipal.

Les notes :

1/ Sarah Balluet remet les pendules à l'heure auprès de l'U.D.I . Note UDI rouen: 3/20,  indigeste

Ridiculisé par Sarah Balluet, le groupe de l'U.D.I du conseil municipal a reçu deux coups de bambou de la part de l'adjointe au Maire. l'avocate, a d'abord remise les choses en place en rappelant, chiffres à l'appui, que la subvention allouée au FCR restait toujours au même niveau qu'en 2015 soit environ 30 000 euros alors que l'U.D.I via l'intervention des supporters " les culs rouges", avait organisé les  choses afin de mettre le doute dans nos esprits.  Opération ratée. Le groupe sera définitivement mis à  terre lorsque la même Sarah Balluet, toujours adjointe au maire, proposera de changer un verbe dans le texte de la motion d'urgence présentée par l'U.D.I rouennaise. voir l'article ici Verbe qui changera tout l'aspect politique de cette fausse motion d'urgence.

Très mauvaise rentrée pour des U.D.I qui ne savent plus avec qui travailler . Sprimont ( FN-compatible) ou le p'tit Bures existencialiste moderno-créateur ?

2/ La droite FN-Compatible de Sprimont s'égare Note : 2/20, Peut faire pire !

La rentrée politique de Marc-Truc Sprimont  (M.T.S) n' a pas été glorieuse hier soir au début de ce conseil. Le patron de la droite forte locale (autrement dit: la droite " F.N compatible"), s'est lançé dans une drôle d'analyse sur les contrats aidés prouvant dans la foulée qu'il n'avait aucune pitié ni respect pour le peuple et surtout les personnes qui bénificient de ces mesures. L'homme-Sprimont, froid, distant et surtout sans compassion discourut tel un humain étété de tout sentiment envers celles et ceux qui se verront bientôt non-reconduit dans leurs contrats aidés. Comment peut-on faire alliance politique avec une telle entité fut-ce t-elle humaine ? (ce qui reste à prouver)

3/ Pennelle fidèle à lui-même Note: -5 /20, Irrécupérable !

D'abort, faites un copier / coller sur ce qui vient de s'écrire sur Marc truc Sprimont. C'est la même "sauce rancoeur" Il n'aime pas les gens ! Puis rajoutez tout de même le cynisme et le mépris d'un conseiller municipal qui ne cesse de déglinguer le parc associatif rouennais subventionné qui serait à la solde de la mairie de Rouen. Attitude saugrenue d'un élu de l'opposition qui prouve, à chacune de ses interventions, à quel point le front national utilise des méthodes de communication indigestes/ Un bon porte-drapeau d'un parti anti-démocratique !

Voilà ! Rien d'autre à ajouter L'oppostion rouenn(i)aise est prête pour le concours de tarte ? Par contre, je ne le suis pas pour le concours d'orthographe ( SIC) .

Fred Quillet

Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

Sans titre 19

 

 

A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

Les contrats aidés

D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

- Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

 

AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

 

Bérégovoy refait l'histoire !

Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

- Terminé le centre social ACS

-Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

-Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

- Terminée Le resto associatif

-Terminée de terminer !

 

Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

 

Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

Fred Quillet

 

La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

 

Quartiers Intimes

 

Sans titre

 

 

 

 

Destin d'une orange oubliée sur une colline de sel

capsule vitrifiée dans un confinement stérile

Pulpe tournoyante dans un rêve fertile

Zest de ton à croche molle et imberbe

 

Clown Alpestre apôtre de l'agrume

Averti du destin impossible de son fruit

Emboite le pas du blanc-mont en clochetant

D'une main ferme, relative, anonyme, avide

 

L'arrogante mère qui crie sa démesure

Elle, blanche, se sentant un ton en dessous

Ordonna au clown de renier l'orange

Jamais, jamais, ô grand jamais

 

La façade enfin écartée sans complexe

Il peut, désormais, entrevoir le ciel silencieux

Et dessous sa belle ronde dulcinée

Soulagée de l'arrivée de son clown chéri

 

Il pela l'orange d'un amour léger

Et dégusta ses quartiers intimes

Sur un rythme de jazz adouci

Sourire de lèvres assouvies

 

Joseph Bernard

 

 


 

 

 

Les Merguez de merde d'Intermarché !

 

Herault un plat a l eau de vie explose sur un barbecue et fait cinq blesses dont trois graves

 

Bon,  vous me direz que la merguez, ce n'est pas très Végan sauf peut-être celle vendue par l' intermarché rouennais situé au clos st Marc dans la partie Est de la ville du pays Cauchois( Oups....je sens que je vais rouvrir une polémique...) : Un produit où il y a de tout excéptée de la  viande !

A la gueule de la Merguez, déjà, on pourrait se dire " abstenons-nous"! Mais voilà, votre Boucher habituel est en congès et vous êtes en manque de Merguez...votre coprs vous en réclame !  Ca y est vous craquez !  Et puis au final, au diable l'apparence, faisons fi de cette couleur étrange !"" J'achète";

Putride, dégueu, à cracher dans le bidet. La Merguez de l'intermarché est à chier !

L' enseigne qui se réclame d'un lien exceptionnel avec les producteurs de terroir doit vivre sur une autre planète en matière de qualité pour la Merguez que l'on pourrait rebaptiser Merd'guez....pas la peine d'en rajouter !

Bref, si l'envie vous venait de vouloir acheter une Merguez à l'intermaché de Rouen St Marc, par pitié pour vos enfants....Abstenez-vous. Il n'y a rien de comestible dans cet aliment proposé par uneenseigne qui n'a honte de rien ...

Peter Karansky

 

 

C'était hier : Valérie Fourneyron battue par l'inconnu de 19h45

Sans titre 56

Machin Adam, l'illusioniste qui détrône Valoche

 

Machin Adam ! Retenez bien ce nom pour 2020 ca peut "touyours" servir.Il est l'indigne successeur de Valérie Fourneyron. Depuis son retrait de la vie politique et dans l'attente d'une nouvelle mission internationale pour sauver  les athlètes du dopage ( A moins que ce soit pour se donner bonne conscience ou un faux alibi ), l'ancienne députée devenue dépitée n'arrête pas de faire du vélo dans Rouen ! On la voit partout !!!

Faut dire qu'elle en a encore gros sur la patate et qu'il va falloir pédaler longtemps pour faire passer la raclée de juin dernier. Pensez-vous ! L'ancienne "sinistre" d'un des gouvernements de Hollande, s'est trouvée un sacré adversaire au "court-long" lors des dernières législatives : Machin Adam. L'illustre inconnu de 19h45 s'est vu remporté une circonscription pourtant promise à " Valoche" d'après les matières grises rouennaises reconnaissantes vues les places offertes par la députées rouennaise en 5 ans de bons et loyaux services. Trop sûre d'elle, soutenue par le Paris-Nomandie qui la plaçait en " Ballottage favorable" elle y croyait....Mais Non !

Il faut bien que jeunesse se passe....

Bamby la parisienne

Canarder de mille façons

Joseph bernard 1

 

L'expression, quelle qu'elle soit, est la plus belle des libertés. Héritage générationnel parfois titillé, souvent encadré par les pouvoirs. D'où qu'ils viennent, ils se démènent pour malmener cette liberté lorsque l'on n'écrit pas dans leurs sens et que les mots raisonnent en eux tel un poil à gratter.

Liberté d'écrire, de poétiser, de romancer, d'invectiver, de jouer, de chanter, de rire de pleurer sur des textes, des musiques, des photos, des peintures.....

Canardons donc ce site de toutes nos expressions et soyons légion dans l'excentricité, la créativité et la provocation. Déranger et oser par et avec les mots, c'est ne pas craindre le glaive du pouvoir et lui rappeler que des sentinelles s'activent pour soutenir une expression libre pour tous.

Frédéric Quillet

 

 

×