Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

  • Par klashinfo
  • Le 02/10/2017
  • Commentaires (2)

Sans titre 19

 

 

A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

Les contrats aidés

D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

- Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

 

AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

 

Bérégovoy refait l'histoire !

Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

- Terminé le centre social ACS

-Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

-Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

- Terminée Le resto associatif

-Terminée de terminer !

 

Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

 

Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

Fred Quillet

 

La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

 

Ville de Rouen beregovoy rouen grand rouen politique FHAINE UDI Droite fn-compatible europe ecologie les verts parti socialiste opinions sur rue

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

lecanardeur
  • 1. lecanardeur (site web) | 03/10/2017
On ne peut pas tout dire d'un coup...ca va venir ...
Yacine
  • 2. Yacine | 03/10/2017
Bonjour,

Tu as oublié le double langage de la gauche plurielle sur l'APL, alors que celle-ci avait augmenté les loyers aux locataires qui vivent dans une précarité la plus totale. http://www.paris-normandie.fr/mobile/hemerotheque/des-locataires-revoltes-a-rouen-1161797-IUPN1161797#.WSTNAONlB-E

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau