Rouen, croix de pierre, Descente musclée : Des explications ...

 

 

Croix de pierre

 

Une plainte groupée de commerçants et de riverains serait à l'origine du débarquement en force des autorités républicaines dans le village rouennais. (voir l'article ici) .L' apparition soudaine d'un groupe de marchands ambulants de produits illicites que nous appelons plus communément des "dealers" et leur écarts violents, seraient la cause de ce déploiement d'envergure. Malgré tout, on se demande pourquoi L'URSSAF se trouvait dans l'histoire et pourquoi seules 5 commerces ont été contrôlés ? Quelle était la vraie cible : Des commerçants en délicatesses avec l'URSSAF ou des commerçants " balancés" par d'autres commerçants pour complaisance avec les dealers...ce qui reste à prouver !

Voilà donc une nouvelle affaire qui va certainement écorcher la bonne image du quartier d'autant plus que la mairie de Rouen ne serait pas étrangère à la demande de l'intervention. En effet, les plaintes seraient passées par la municipalité gouvernée par Yvon Robert avant d'attérir sur le bureau de la préfète. 

S'il ne faut pas nier la situation parfois tendue dans ce quartier à certaines heures, il parait moins évident que l'on réglera le problème par de telles actions de forces récurrentes au sein de la croix de pierre. Il est totalement faux de dire que la présence des revendeurs soit nouvelle. Les gens qui fréquentent ce quartier vous le diront. les jeunes qui s'activent sont présents dans le quartier depuis plus de 2 ans.

Au delà des actions de force, aucune mesure de prévention n'a été engagée avec ces jeunes qui se sont tournés vers une activité illicite. Il est clair que lorsqu'on est riverain, on s'attend à vivre correctement à l'abri des violences qui parfois apparaissent sur la place de la croix de pierre. Heureusement que la majorité des résidents ne passent pas par les bureaux des élus pour se plaindre. D'autres tentent de mettre en place des échanges avec les jeunes concernés. Dommage que la mairie de Rouen n'en fasse pas autant. Elle  privilégie le recours à la force ! Elle oublie que l'efficacité d'une telle mesure n'a d'effet que lorsqu'on mène également une politique de prévention et de relais. Rien ne s'est passé ces 10 dernières annèes au sein du quartier de la croix de pierre où l'on privilégie le bien-être des 25-80 ans par le soutien du milieu associatif en oubliant la jeunesse de ce quartier marqué par le chômage et la paupérisation. Il est vrai que les électeurs sont plus dans la tranche des 25-80 ans que chez les 18/24 ! . L'humain d'abord certes, mais surtout l'électeur d'abord ...

On peut s'attendre à une periode de calme après cette déscente musclée, mais rien n'est réglé. Quelle sera, désormais, la politique d'yvon Robert pour agir auprès de jeunes pas toujours issus de ce quartier, mais rouennais afin que se mette en place une réelle action de prévention ?  La balle est dans le camp de la mairie et de son équipe d'adjoints. 

Joseph Bernard 

rouen police Croix de Pierre commerçants Normandie dealers

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×