Rouen: Opération "polissage" de la croix de pierre

 

Croix de pierre

 

Spectacle son et lumière original constaté par les habitants du quartier de la croix de pierre de la ville de Rouen. Mardi 20 février, il est 19h et des poussières. La vie respire sa joie de vivre dans ce petit village qui fait la fierté de la fraction gauchiste de la majorité municipale de la ville. Anarchistes, commerçants, enfants de bobos libertaires, étudiants, commerçants, revendeurs de produits dopants, associations éclectiques font la joie de cette partie de la ville où on a oublié d'être con. Même des membres du front national y vivent, c'est dire !

Le point central de cette partie mythique multiculturelle de la ville que les grandes fortunes du quartier jeanne d'arc n'envient pas,  fut frappé par une descente musclée des forces de police. Ainsi, ce sont, au moins, 5 commerçants de la place qui furent officiellement l'objet d'un contrôle flamboyant de l'URSSAF. Habituellement, les dispositifs de ce genre trempent dans la discression absolue. On se souvient, il y a quelques années des contrôles systèmatiques des établissements de nuits organisés en toute discression évitant à la population locale de subir des désagréments dans leur quotidien.Ici, c'est tout le contraire.

Sous couvert d'un contrôle massif de l'URSSAF, il s'agit bien d'un message lançé au " tout venant" du quartier. Jugez plutôt: 6 cars de police, des maître-chiens, et, tout de même des contôleurs d'URSSAF. Les commerçants contrôlés sont tous situés à proximité du monument emblématique du quartier. Parti à l'assaut de l'information avec le fameux " QUI où QUOI et comment" , nous en sommes arrivés à constater que si il y a bien eut des contrôles URSSAF, la police en a profité pour donner un signal verbal clair au voisinage. Ce qui se dit, réside dans le fait que le traffic de stupéfiants qui est ancré dans ce quartier depuis longtemps ne doit par être "ignoré" par les commerçants et la population du quartier. Autrement dit " Devenez des balances et nous vous laisserons tranquiles. Et surtout : " ne fricoter pas avec les dealers ".

La caricature policière de ce Mardi soir est loin de passer à la trappe et risque bien d'envenimer le climat d'une zone de la ville qui véhicule depuis toujours des histoires lourdes tant en matière de grande délinquance que de petits traffics. Aujourd'hui le climat de la croix de pierre est nettement plus apaisé et paradoxalement, c'est maintenant que les contrôles se multiplient. Il n'y a pas une semaine qui se passe sans qu'il n'y ait des contrôles tout azimuth. Les commerçants s'en plaignent régulierement car celà nuit à leur activité. Résultat : Opération coup de poing. Au lendemain de la représentation policière, les 5 boutiques concernées par la descente rugueuse sont fermées.

On ne badine pas avec la loi à Rouen...Reste à savoir qui est coupable et qui est victime dans cette soirée " polissage". Quelle sera la réaction des habitants et commerçants de ce quartier multiculturel et très souvent mis en exergue par les politiciens de gauche et notamment les communistes qui aiment ce quartier ! Il ne leur reste plus qu'à le prouver en réagissant officiellement à ces actions récurrentes d'une police qui n'en fait pas autant dans des quartiers plus huppés où auprès d'une population plus aisée possédant des affaires commerciales où la légalité a tant de mal à poindre son nez.....C'est aussi cela le respect de l'égalité citoyenne, phare de la pensée des aficionados des valeurs humaines....L'humain d'abord...

Joseph Bernard

rouen grand rouen police Croix de Pierre commerçants Normandie URSSAF

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×