Rouen: Béré la menace, le retour ?

  • Par klashinfo
  • Le 03/11/2017
  • Commentaires (0)

 

collecdtif.png

 

Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

 

Frédéric Quillet

politique rouen grand rouen beregovoy europe ecologie les verts stéphane martot Décidons Rouen

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau