Robert Picard sur orbite

 

La pik

Le pantin de la Reine Mère " Cath-Ether"

 

 

 

C'est de Nouméa, lieu d'intervention professionnel, récurrant que le conseiller municipal de l'opposition synthétique aurait appris l'invisible nouvelle pour le commun des mortels mais si importante pour le microcosme politique ainsi que pour le sporotriches univers des défenseurs du patrimoine de droite.Oui chers lecteurs et chères "lecteurices", Picard surnommé " La pic" par le talentuleux "faux-journaliste" Douze-heures ( On l'appelle ainsi car il écrit toujours à midi), était excité comme une puce car son recours au tribunal à été accepté pour une étude approffondie. Du coup, c'est l'extase et la Reine-mère de l'U.D.I "Cath-éther", sénatrice blanche d'un sénat blanc, habituée à tirer les ficelles de son pantin-barbu, a repris la main après l'issue favorable de l'injonction ( voir le Paris normandie de ce jour).  De quoi parle-t-on ? D'une vente d'un ensemble de bric-à-brac réalisée par la mairie de Rouen aux enchères sur internet à des prix au dessous de leurs valeurs d'après " Picounet" car fabriqués par d'illustres créateurs, maîtres incontestés et grandes " signatures". la vente est constestée par la PIK, bras désarmé et frippé  de la sénatrice pacifiste Catherine Morin-Desailly .

" chef- chef, il sautille telle une sauterelle défoncée dans mon bureau " souligne le malheureux partenaire autochtone de notre colonie sud-américaine ...ah pardon, département d'outre mer ( excusez pour la bourde, mais je tenais aussi à rappeler notre patrimoine historique à la PIK moins luxuriant que les vieux lustres dégueux qui puent le rance dans le grenier du théâtre des arts).

Bref, il est content le Robert. Il pourra faire son coq au prochain conseil municipal. Malgré tout, cela ne retire pas l'ennui total manifesté par les auditeurs malheureux de sa motion d'urgence au dernier conseil municipal concernant ce sujet. 25 minutes de bla bla (même pas érotique ! Encore il aurait fait une déclaration passionnée  à la ravissante Sarah Balluet adjointe au maire, l'intérêt aurait certainement été autre, mais là, le dormitif discours était sujet à commotion cérébrale. D'ailleurs Jean-Michel Bérégovoy s'était endormi semble -t-il.

Un autre monde, il est vrai ! Un monde qui préfère perdre son temps  sur des sujets dont nous nous serions bien passés. Robert Picard manie parfaitement non seulement la planche planche à savon en usitant à longueur de temps des phrases certifiées afables, lisses ( choisissez), mais aussi l'art de faire croire qu'il agit pour l'intérêt public. Cette récente histoire de défense de patrimoine en est l'illustre exemple ! Ce monde d'illusion chez le conseiller municipal d'opposition ne plaide pas en sa faveur. malgré tout il a gagné ! Il va pouvoir, au nom de sa société qui le fait vivre ( et bien vivreà) répondre à des appels d'offres de la métropole rouennaise et espérer être à nouveau retenu par son collègue de la majorité municipale. Pourquoi se génerait -il , c'est tout à fait légal ! Ca a déjà marché et cela fait partie du patrimoine politique de se faire des " politesses"

" Neuf-heure du mat"

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×