Le Parti de la désillusion socialiste

7209873 salaire illustr lp olivier corsan

nos nouveaux  députés

 

 

36 ! Un chiffre emblématique pour la gauche. 1936: l'espoir du front populaire et les acquis historiques sociaux obtenus. Et puis, plus proche de nous, il y a également 36 ans ! Le temps qu'il a fallu à la gauche de se rayer elle-même de la carte. Après l'espoir de 1981, c'est aujourd'hui la désillusion de 2017. 36 années de delestage d'une idéologie perdue dans un océan de larmes politiques laissant place aux charognards de la communication manipulatrice qu'elle soit " en marche","insoumise"ou " Nationaliste".

Mittérrand et l'utopie

10 mai 1981 un soir de victoire. j'ai 15 ans. Mon père laisse tomber une larme de joie: La gauche gagne la présidentielle. François Mittérrand forme un gouvernement ultra gauche et part à la conquète des travailleurs. La semaine des 39 heures, la 5 ieme semaine de congès payés, l'abolition de la peine de mort, la libération des ondes..etc..

7 mai 2017 : Je suis où déjà ? chez moi j'imagine. Je n'ai plus 15 ans. Même pas une larme de colère pour constater la débacle politique que je viens de vivre. Ma colère avait déjà fait un show épique en 2001 après la victoire de Le pen au premier tour. A présent, le front national rassemble 10 millions d'électeurs .....10 MILLIONS !

Aujourd'hui, être un "politique", ce n'est plus représenter le peuple, c'est une marque de fabrique multinationale qui menace notre démocratie.C'est Macron, pur produit de  la technocratie  et des banques qui, désormais, nous gouverne. D'un fascisme populiste évité, nous avons hérité d'une muselière populaire. "Fermez votre gueule, à présent la démocratie, c'est nous qui la faisons ! " vous n'avez plus rien à dire !

Enfin, bon, ils ne le disent pas comme ça. Leur hypocrisie de pouvoir est une organisation digne d'une maîtrise de l'art de la manipulation. Les masses, il faut les contrôler et leur dire intelligemment où il faut  aller et où il ne faut pas.

 

Merde au P.S !

N'allons pas imaginer que tout va se régler comme ça. Nous sommes sonné. Pire que 1993, la situation du parti socialiste est du niveau de l'autodestruction.

Le P.S mérite un gros coup de gueule ! 2012 : Hollande ! Le P.S a tous les pouvoirs. Départements, Régions, grandes villes, métropoles, sénat, Assemblée Nationale, Présidence, Matignon, Bercy .....Imaginez !!!!!! 

Mieux qu'en 1981 mais avec une autre vision de la vie. Les nouveaux locataires politiques n'ont fait que nous emmener dans le mur social et économique pour arriver à tout pourrir, a se pourrir eux-même et à donner les clés "officellement" aux "hauts-fonctionnaire" ainsi qu'aux banques.

Valérie Fourneyron: Un symbole local de l'abandon du socialisme par le P.S

Députée entre 2012 et 2017, la ministre éphèmère du gouvernement Hollande est le symbole de cette pratique politique qui dévaste ce milieu depuis si logtemps. C'est le temps des intérêts perso, parfois familiaux,  de la suppression de l'opposition interne; Le temps des  réseaux d'intérêt ; Le temps de l'éloignement populaire, le temps de la casse sociale au profit d'une classe plus prompt à la soutenir....Localement, elle symbolise cette désillusion permanente que bon nombre de ses "semblables" immitent.

 

 

 

Nous sommes sonnés

Il parait que l'avenir de la révolte, c'est Mélenchon. Le tribun multirécidiviste en postes politiques ( il a tout fait...) a une aura auprès d'une population qui espere en cette nouvelle formation des insoumis. Insoumis de quoi ?

On ne sait pas trop réellement, mais ce dont nous sommes certains, c'est qu'il convainc et que cela, malgré tout, permet d'esperer en quelques choses. Quoi ? On ne sait pas.

Mais, ce que je sais également, c'est que lorsque j'entends des gens d'une gauche authentique essayés de me convaincre que l'immigration est un vrai problème et que son contrôle n'est plus un mot sale, je pense à cette époque où le Parti Communiste de Marchais "surfait" sur cette idée que les étrangers prenaient nos emplois. Et à vous dire franchement,ça me débecte ! Mon aigreur du PC vient notemment de cette époque...

Oui nous sommes sonnés!  Un mec parle bien, alors, on s'accroche à lui et ses 6 nombrils. Et si il dérape, bon bah....tant pis on va le soutenir quand même car il est la seule source politique qui a de l'intérêt.

Pourquoi pas, après tout, mais sans moi  !

Pourquoi faisons -nous de la politique, Pour nous même ou pour les générations futures ?

Le temps est à l'intérrogation et à la reconstruction. Nous devons repartir de la source. Recontruire quelque chose " avec tous", ce n'est certainement uniquement s'opposer à ce qui existe. Reconstruire,c'est aussi redonner du sens au débat populaire.

C'est certainement ce qui manque aujourd'hui. Et si nous ne faisons rien, le populisme d'état sera une réalité.

Frédéric Quillet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau