Petits arrangements entre ennemis

Chacmunicipal

Le fameux élu de l'opposition rouennaise ?

Les faux-semblants en faulx meurtrières

Devant la plèbe et la presse démocratique, ils peuvent s'invectiver, s'insulter souvent, se côtoyer, rarement, se respecter, parfois. Ce sont les élus (es) de la république. Elus par le peuple, leur posture reste bien souvent centrée sur leur carrière ou / le développement du parti pour lequel ils militent. mais, rassurez-vous, Il y a le plus souvent des élus honnêtes sauf qu'ils n'ont pas de pouvoir.

La société du spectacle dans laquelle nous barbouillons depuis si longtemps exècre l'honnêteté. En politique si tu es honnête, tu ne passes pas au 20 heures ou sur la "Une" de ton canard local. pop pop pop ! Doit-on parler pour autant de malhonnêteté ? Pas pour cette société-marchandise qui base sont équilibre sur l'illusion et les intérêts "off" que la démocratie affichée oublie le plus possible.

Il y a tellement d'interactions dans le monde de la politique et des médias-collaborateurs du mensonge idéologique dans lequel nous sommes en apnée permanente, que l'on cherche toujours un mot pour éviter de parler de malhonnêteté. Et puis, nous sommes tous malhonnetes. Même dans le sport, en football, par exemple, on parle quelques fois de fautes stratégiques et non de malhonnêteté d'attitude. On gomme, on gomme, on gomme ! Lissons au plus possible pour garder un minimum de vérité dans un océan de mensonges.

Voilà qui satisfait tout le monde et n'irrite pas les différentes strates de notre société-spectacle qui vont dans le sens qui arrangent les acteurs de cette fourberie. Pour les autres, les suiveurs, on s'arrange pour les museler en leur donnant des miettes de confort. Et en ce qui concerne les "poils à gratter" de cette jolie société, on va faire en sorte de les reléguer au rang de farfelu ou de complotiste...C'est si facile.

Malgré tout, il nous reste encore un segment médiatique où l'on peut encore tenter de dire les choses, de créer un effet miroir à ces pratiques non-glorieuses mais légales.

Un exemple : La métropole rouennaise

Finissons avec les réflexions philosophiques et passons à un cas concret. C'est bien cela qui vous excite n'est-il pas ? Vous n'êtes pas raisonnables. Bref, s'il faut passer par là pour devenir intéressant, allons-y, vous l'aurez voulu.

La métropole rouennaise est comme toutes les autres métropoles de France: composée d'" élus-élus".Les Présidents et vice-présidents qui contrôlent des budjets hallucinants issus de l'impôt citoyen que vous apportez sous différentes formes, ont une puissance de feu et un pouvoir qui va loin parfois dans l'hypocrisie.

Sans être hors-la-loi ( Rappelons que la loi est faite par les élus), il existe souvent des petits arrangement dont vous n'entendrez jamais parler. Et pourtant ils existent et sont presque une habitude. Depuis des années, un élu de l'opposition rouennaise réalise via une société " bureau d'étude",  des prestations de services commandées par la métropole. Si ce gérant n'enfreint aucune règle, aucune loi en vigueur, qu'en est-il de la morale politique ?

Avant qu'il n'entre en politique, rien de gerbant. Par contre lorsqu' on apprend que depuis son intrônisation en tant qu'élu de l'oppositon de la ville de Rouen, il continue d'obtenir des marchés et parfois décidés par un vice-Président de métropole issu du même conseil municipal, nous sommes en droit de nous étonner.

Cette pratique est courante et ne gène personne en politique tellement elle est ancrée dans les gènes de cet environnement. Qu'en pensent les autres gérants de bureaux d'études qui ont candidatés pour ces mêmes marchés ? Ils ne sont pas au courant peut-être.

Voilà un exemple parmi tant d'autres et nous ne manquerons pas d'en donner d'autres plus forts encore sans noms. Laissons le soin à FIl-fax de nous appeler pour tenter de savoir de qui nous parlons... Ne comptons pas sur le Paris Normandie pour se mouiller dans de telles fortaitures....Vues les pubs qui les font vivre, la liberté de leur presse se réduit d' " oeil en oeil"

 

Frédéric Quillet

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau